Girlykreyol - W
24 heures dans la peau de Goldy Craigs

LE 30/06/2018 | PAR La Rédaction | Dans la peau d'un homme

L’artiste martiniquais veut nous faire découvrir son univers artistique. Dans un premier temps, il nous décrit sa journée type.


Au lever du jour. Parfois lève-tôt, parfois lève-tard, mais avant toute chose, ma première action, c’est de remercier le ciel pour chaque nouvelle journée qui commence. Ensuite, c’est « Coffee Time » sur la terrasse, avec mes toutous Rubis, une petite femelle bulldog français âgée de un an, et Nino, mon fidèle ami, un staff de cinq ans. Chaque matin, ils débarquent pour une séance quotidienne de caresses et de jeux. Puis je m’occupe de mes plantes et de mes fleurs. J’ai une petite collection de cactus ; ben oui, je suis très jardinage.

Une journée type. Je consulte mes réseaux sociaux, je réponds aux emails et je jette un coup d’œil sur l’actu dans le monde. Je sors promener mes chiens. Puis je m’attelle à des travaux d’infographie et si je n’ai pas de rendez-vous extérieurs, direction mon home-studio pour créer de nouvelles compositions, maquetter... cela peut durer jusqu’à très tard dans la soirée. Parfois, je m’accorde une pause afin de prendre un peu l’air. J’aime me rendre au bord de la mer pour décompresser. J’habite près de la plage, c’est une vraie source d’inspiration et de bien-être.

Ce qui me fait sourire et passer une magnifique journée. Entendre un titre du groupe de rap français PNL me met vraiment bien, mais plus encore, entendre un titre de la Perfecta cela me met grave bien ! C’est un groupe que l’on ne présente plus. La Perfecta possède une discographie immense. De sa fondation aux titres d’aujourd’hui, grâce aux différents chanteurs et musiciens qui l’ont traversée ou qui sont encore là, elle perdure. Entendre ce son, le « son “Perfecta” » c’est top pour démarrer une magnifique journée !

Le moment que j’aime à la nuit tombée. Quand toute la maison est endormie, je fredonne des mélodies sur ma guitare, ou je me pose dans mon lit avec mon piano. Oui, je sais, vous allez penser que j’abuse, mais c’est vrai, j’ai souvent un instrument en main et toujours un refrain à la bouche.

À qui je pense avant de m’endormir ? Joker (mdr). En fait, je pense à plusieurs personnes. Je pense à ma mère, il nous arrive de discuter ensemble par téléphone à des heures tardives comme de bons amis. À mes grands-parents maternels qui sont partis trop tôt. Et encore plus à mes grands-parents paternels que je ne vois plus aussi souvent qu’avant, pour des raisons indépendantes de ma volonté. Ils m’ont élevé et tout donné. Ces personnes tiennent une grande place dans ma vie. Quand j’ai des doutes, quand je me sens seul, mais aussi quand je vis des choses très positives, je me dis que c’est sûrement grâce à eux.

Mon actu. Je viens juste de sortir mon premier titre solo Tou pré'w. C’est le premier extrait de mon album en préparation intitulé K’Dance. Dans cette chanson, je parle d’amour, de confiance entre deux personnes, de la nécessité de communiquer et d’essayer de comprendre sa moitié. Le titre Tou Pré'w est pour moi une façon plus tendre d’exprimer l’amour, loin des clichés habituels. Musicalement, j’ai voulu faire ressortir toute la richesse de la cadence et du zouk, le tout mêlé à la dancehall et aux rythmes latins. Ce qui lui fait prendre une dimension pleinement caraïbéenne. Car j’aurais souhaité que ma musique plaise aussi aux gens de la Caraïbe et, pourquoi pas, au-delà.

FACEBOOK


MINI-BIO
Goldy Craigs grandit en totale immersion dans la musique. Il joue de la guitare et du piano. Il a un goût prononcé pour la musique antillaise, plus précisément la cadence. Âgé de 26 ans, sa discographie s’enrichit de plusieurs singles qui oscillent entre dancehall, reggae & zouk. Avec son père (El Mamey, pianiste), il crée en 2015 le concept « La Phenomenal Génération ». Une expérience enrichissante puisqu’on le retrouvera en duo et sur scène aux côtés de Paulo Albin, Pipo Gertrude, Kali, Patrick Pennont, Perle Lama ou encore Jean-Luc Guanel...

Goldy Craigs affirme ses talents d’auteur-compositeur et décide d’entamer un nouveau processus musical en solo : « Rendre la Cadence plus tendance ! »

Il travaille actuellement sur la réalisation de son 1er album solo intitulé : K’DANCE. Un projet qui vise à rassembler les générations et à combler le mieux que possible l’écart entre la cadence, le zouk et les musiques urbaines. Goldy ne parle plus de cadence, mais de K’Dance : un style qui associe une musique de 40 ans d’âge aux nouveaux codes musicaux. Une mise à jour « 2.0 » de la musique de son île (La Martinique) afin de susciter l’intérêt des jeunes générations.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :

Premier Magazine Féminin des Antilles-Guyane sur le Web - Tous droits réservés © 2010-2017

App Store Facebook Twitter Google+ YouTube Channel Podcast